Archives par mot-clé : Quai

Les bouquinistes.

Les bouquinistes, un métier bien Parisien. L’ordonnance du 31 octobre 1822 reconnait et règlement la profession de bouquiniste. Du Pont Marie au Louvre sur la rive droite, de Notre Dame à l’institut sur la rive gauche, les boîtes des bouquinistes appartiennent aux quais de Paris. Les bouquinistes sont les héritiers des colporteurs du XVIème siècle. En 1723 Savary dans son dictionnaire du commerce définit ainsi les bouquinistes qu’il nomme « estalleurs »:  » Pauvres libraires qui, n’ayant pas le moyen de tenir boutique ni de vendre du neuf, estaloient de vieux livres sur le Pont Neuf, le long des quais et en quelques autres endroits de la villes. » Paris est la seule ville à posséder des boîtes à livres installés sur ses quais, mais ce n’est qu’en 1891 que ceux-ci obtinrent le droit de laisser leur boîtes accrochées au parapet; Avant, ils les emportaient chaque soir dans des voitures à bras. Recensés pour la première fois en 1857, ils étaient alors au nombre de soixante huit. En 1892, Octave Uzanne ( Bouquinistes et bouquineurs. Physiologie des quais de Paris du Pont royal au pont Sully – 1893) recense cent cinquante-six bouquinistes possédant mille six cent trente-six boîtes. Les bouqinistes sont constitués en chambre syndicale depuis 1904. Il sont aujourd’hui près de 250 et répertoriés au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991.

Paris - Sur les quais les bouquinistes.
Paris - Sur les quais les bouquinistes.

Lire la suite de l’article Les bouquinistes.

Clochards Parisiens.

Le Clochard peut-être défini comme une personne qui vit sur des lieux publics et qui ne dispose pas d’un espace privé personnel. Le vagabond n’a  donc pas de domicile fixe. Le mot clochard vient de « clocher » ou « boiter » et date de 1895. Avant le clochard était nommé mendiant ou vagabond. Un chemineau est un mendiant doublé d’un vagabond. L’attirance des grandes villes est très  forte pour les miséreux. A Paris lors des expositions universelles de 1889 et 1900 les vagabonds sont nombreux. La gazette des tribunaux en novembre 1889 rapporte le récit de rafles dans le quartier des halles. Les vagabonds arrêtés sont des provinciaux qui venus pour l’exposition, s’étaient retrouvés à Paris sans le sous et n’avaient donc pas pu ou pas voulu repartir de la Capitale.

Les chemineaux sur les berges de la Seine.
Carte postale représentant des chemineaux buvant a grande rasades un litron de vin.

Lire la suite de l’article Clochards Parisiens.

L’Ile de la Cité.

L’Ile de la Cité est le coeur historique de Paris: cette langue de terre a été le siège des pouvoirs royal, judiciaire et religieux. Il subsiste aujourd’hui trois îles à Paris le long du cours de la Seine: les îles Saint-Louis, de la Cité et des Cygnes. Il en existait bien davantage il y a 20 siècles. l’Ile de la Cité était alors un point facile pour franchir la seine, par ailleurs voie d’échange incomparable pour le bois, le blé, le vin et autres marchandises… Choisie par les Parisii comme place forte et défendue par la Seine qui l’enserrait, elle fut d’abord la Lutèce Gauloise. Le développement de l’activité humaine y fut donc favorisé. Lutecia étant le nom qui sera retenu par César, prend donc naissance entre 250 et 225 avant Jésus-Christ. Dès le IIème siècle, se dresse à l’ouest la citadelle des gouverneurs gallo-romains, tandis qu’un culte païen s’élève à l’est. L’Ile de la Cité garda toute son importance sous la domination Franque, et resta pendant longtemps, même après l’extension de la ville sur la rive droite du fleuve, la résidence des Capétiens.

Cité de Paris - Carte postale Imprimé a l'Exposition par "Bénédictine".
Cité de Paris - Carte postale Imprimé a l'Exposition par "Bénédictine".

Voir la suite de l’article sur l’Ile de la Cité.