Un monstre à Paris.

1907, un monstre à paris sème la panique. Le corps demembré d’une fillette est retrouvé le 8 février dans une consigne de la gare de l’Est. Il s’agit de celui de Marthe Erbelding, âgée de onze ans et disparue quelques jours auparavant. L’enfant a été violée, étranglée puis poignardée. Un sentiment d’insécurité s’empare de paris. Seul un monstre peux avoir commis un tel acte. Albert Soleilland, voisin et ami des parents de la petite, était venu chercher l’enfant le 27 janvier pour l’emmener voir un spectacle au Bataclan. Il reviendra seul ce soir là. Il prétend avoir perdu de vue Marthe dans la foule. Aussitôt soupçonné, il avouera son crime huit jours plus tard le 14 février, jour des obsèques de la fillette. L’engouement pour la petite Marthe Erbelding fut tel que des milliers de personnes se déplacèrent à son enterrement. On y comptera plus de 50 000 personnes qui ensuite accompagnèrent le petit cercueil au cimetière de Pantin, accompagnés de  six chars pour porter tous les bouquets offerts par des anonymes.

Les obsèques de Marthe Erbelding.
Les obsèques de Marthe Erbelding à l'Eglise Saint Ambroise l'Erudit ( Dans le XIème.)

Révélés par l’enquête et l’autopsie, les détails de ce crime monstrueux ont bouleversés l’opinion qui se passionne pour l’affaire. Personne ne croit en l’innocence de Soleilland. Il est forcément le coupable. L’émotion suscitée est énorme et la presse s’empare de ce crime. L’assassinat de la fillette se retrouve au coeur du débat sur la peine de mort alors en débat à l’Assemblé nationale. Le Petit Parisien, journal à grand tirage, organise un référendum par cartes postales sur le maintien de la peine capitale.Albert  Soleilland est condamné à mort le 24 juillet par les Assises de la Seine puis gracié en septembre par le président Fallières qui, depuis le début de son mandat et malgré la pression de la majorité des français se refuse à faire appliquer la peine capitale. Le 5 novembre, le référendum du Petit Parisien rend son verdict et le couperet tombe: 1 083 655 de oui pour la peine de mort, 328 692 non contre.  Le 8 décembre 1908, l’Assemblé Nationale maintiendra la peine de mort par 330 voix contre 201.

 

Portrait d'un monstre à Paris: Soleilland.
Un monstre à Paris en 1907: Soleilland.

Portrait d'une fillette assassinée: Marthe Erbelding.
La petite fillette assassiné: Marthe Erbelding.

 

Nous pouvons lire dans Le Petit Parisien du 1907/07/22: « Soleilland ce nom ignoré hier, abhorré aujourd’hui, sonne comme un glas aux oreilles des mères, car pour elles, il synthétise la perfidie, le cynisme, la cruauté et l’abjection. Soleilland c’est le monstre inconnu, redouté, qui, demain peut-être, viendra leur ravir leurs enfants pour les souiller et ensuite les assassiner lâchement. »

Le monstre de paris sera envoyé en Guyane. Mais le bagne ne fut pas une « grâce » pour lui. Soleilland tentera en septembre 1912,  d’étrangler un jeune forçat qui se refusait à lui, et qui, en se défendant, le blessa gravement. Albert Soleilland rejeté par ses codétenus  (comme tous les violeurs et assassins d’enfants) mourut de la tuberculose, seul et détesté de tous à l’hôpital de Kourou en mai 1920. Ce meurtre commis par un monstre à Paris en 1907 aura provoqué à un déchaînement des passions  et retardé l’abolition de la peine de mort jusqu’en 1981.

Si cet article « Un monstre à Paris. » vous a plu, pourquoi ne pas le partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *