Pirouette et Pilori.

Il était une petite rue dans le 1er arrondissement, pirouetteIl était une petite rue qui s’appellait Pirouette, non loin des halles et ou se trouvait le pilori du roi. Pilori situé sur le passage de la rue Rambuteau, exactement vis-à-vis le pavillon 9 des Halles, pavillon affecté à la vente au détail du poisson et des huîtres. A Paris seul le roi avait le droit d’utiliser un pilori. D’abord installé à proximité de la place de grève, le pilori qui pouvait contenir six place déménagea ensuite aux Halles sous Louis IX et sera maintenu jusqu’à la révolution. C’était une tour de construction octogonale, percée de hautes fenêtres ogivales, n’ayant qu’un étage, d’un rez-de-chaussée, et au milieu de laquelle était une roue de fer, percée de trous, où l’on faisait passer la tête et les bras des criminels, voleurs, assassins, blasphémateurs, etc.. condamnés à cette exposition infamante.

Collection du vieux Paris artistique et pittoresque.
Carte postale du carrefour Pirouette situé près des Halles en 1900.

Carrefour Pirouette, existait en 1241 sous Philippe Auguste sous le nom de Pirouette en Thérouenne. Le pilori des Halles s’y trouvait et le patient y faisant la Pirouette a donné son nom à la rue. A droite emplacement de la maison du célèbre Regnard. A gauche ancienne auberge du Haume. ( XIVème siècle)

Le quartier des halles en 1900.
Situation de la rue Pirouette dans le quartier des halles en 1900.
Situation de la rue Pirouette dans le quartier des halles en 2011.

Le quartier des halles en 1900 – Plan tiré de Paris Atlas de Fernand Bournon 1900. Et de Viamichelin pour la situation de la rue Pirouette en 2011. L’emplacement de la rue Pirouette est indiqué sur ceux-ci par un point rouge. Le quartier des halles à bien changé depuis.

On les y attachait pendant trois jours de marchés consécutifs, deux heures par jour, et en les tournant de demi-heure en demi-heure, dans une direction différente, ainsi exposés aux regards et aux railleries du publics. En 1347, Philippe VI en règlementa l’usage : « L’exposition durera de prime à l’heure des nonnes, et lui pourra t-on jeter aux yeux boue ou autres ordures sans pierre ni autres choses qui blessent et, après ce, demeurera au pain et à l’eau« . ( Soit de six heures du matin à environ 15 heures. ) . La peine du pilori, encore en vigueur au milieu du XVIIe siècle, fut atténuée en 1666, par décret de Louis XIV. Mais il faudra attendre 1832, pour q’elle soit remplacée par une simple exposition publique dans la cour du palais de Justice.

Carrefour de la rue Pirouette et Modétour, cliché de la commission municipale du vieux Paris.
Le vieux carrefour de la rue Pirouette et Modétour, juin 1899.

En quelque sorte, on leur faisait faire la pirouette et c’est peut-être là, la véritable origine du nom de la rue. Mais d’ou vient exactement ce nom de pilori: Henri Sauval historien français du XVIIème siècle, dans son livre antiquités de Paris, dit que dans un contrat de l’année 1295, le pilori des halles de Paris s’appelle puteus dictus lori; il conclut de là que « pilori » est un nom corrompu tiré de puits lori, c’est à dire puits d’une personne nommée Lori, et que ce gibet fut à la place ou aux environs de ce puits et qu’il en prit le nom. Bati en 1250 cette rue est appellée Thérouenne au XIIème siècle, portant ainsi le nom du fief qu’Adam, évêque de Thérouanne de 1213 à 1219 avait vendu à Philippe Auguste. Elle pris ensuite le nom de Pirouet-en-Tiroye, Pierret, Petonnet, Peronnet, Thirouanne, Tironne, Tironnet et enfin en 1501, Pirouette-en-Thérouanne. A quelques mètres de l’angle de la rue Pierre Lescot et de la rue Rambuteau se trouvait cette rue qui à aujourd’hui disparu. Sa mémoire subsiste néanmoins au niveau -2 du Forum des Halles ou une rue porte son nom. Et voila mon histoire est terminée, pirouette…

Si cet article « Pirouette et Pilori » vous a plu, pourquoi ne pas le partager:

Une réflexion sur « Pirouette et Pilori. »

  1. J’apprécie beaucoup votre article illustré dont je viens de prendre la liberté de copier le plan de 1900. J’écris un article sur mon blogmfa.fr et j’envisage de l’y ajouter si vous le permettez, tout en mentionnant votre site. Je vous invite également à me rendre visite et prendre connaissance également de mon site pacaluka.fr.
    Marie-France Arnold

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *