Le parc des Buttes Chaumont est un des plus beaux parc de Paris. Flâner dans ces allées vallonnées est toujours un enchantement. Il est étrange de s’imaginer que ce lieu, si poétique et attachant aujourd’hui était autrefois un des lieux les plus sinistres de la capitale. Ce nom de Chaumont vient de Calvus mons: la colline sans arbre; dès le moyen-âge on y extrait du gypse que l’on transforme en plâtre en le portant à 150°C. Ce matériaux est alors utilisé pour recouvrir les murs de torchis limitant ainsi la propagation d’incendies. Carrières à plâtre cernées d’établissement d’équarrissage, de fosses à fumier et de dépotoirs infects, les galeries souterraines des Buttes Chaumont servent alors de repères aux traqués et aux marginaux. Le gibet de Montfaucon qui était situé à proximité contribuait alors à lui donner une mauvaise réputation. En 1863, Napoléon III demande au Baron Haussmann de concevoir un vaste jardin paysager: Haussmann inspiré tira le meilleur parti de ce lieu. Le terrain étant très escarpé il fallut faire appel à la dynamite pour faire sauter d’énorme blocs, ouvrir des arches, creuser le lac, enlever les pierres menaçantes, avant de le remodeler par mille ouvriers pendant quatre ans. Au centre du parc, un lac entoure une île surmonté par une reproduction du temple italien de la Sybille à Tivoli. On accède à l’île par deux ponts: une passerelle suspendue en bois longue de 50 mètres et un pont en pierre, dit des suicidés. C’est de là que les désespérés de la vie venaient s’abattre, déjà asphyxiés, sur la route: d’ou son nom de pont des suicidés.

Paris – Buttes Chaumont - Entrée principale.

Buttes Chaumont: la Porte principale Secrétan.



Crée par Haussmann ce parc de 25 hectares a été aménagée par Alphand et Barillet, qui tirèrent merveilleusement partie de cet endroit. Alphand était ingénieur du corps des Ponts et Chaussées et avait la passion des arbres et il en plantait partout où il le pouvait. En 1854, il est appelé à Paris par le préfet Haussmann, dont il devient le principal collaborateur pour la transformation de la capitale. Il décuplera le « poumon de Paris » mais restera méconnu.

Paris - Buttes Chaumont - Lac et bateaux passeurs.

La foule par un beau dimanche d’été au Parc des Buttes Chaumont. Un lieux très apprécié.

Buttes Chaumont - Le bateau passeur.

Paris (XIXème) Buttes-Chaumont. Embarcadère du bateau passeur.

Un ruisseau artificiel alimente le lac, formant une cascade de 32 mètres de haut qui tombe dans une fausse grotte aménagée. On y a même construit de fausses stalactites, dont les plus grandes atteignent 8 mètres. Dans une ancienne carrière a été aménagée la grotte ou une cascade bouillonnant avec fracas vient tomber d’une hauteur de 32 mètres; les buttes Chaumont on leur réservoir spécial situé rue Botzaris, alimenté d’eau de L’Ourcq par une machine élévatoire. Les Buttes Chaumont ont été inaugurés le 1er avril 1867.

Le pont suspendu aux Buttes Chaumont.

Paris XIXème – Vue du parc des Buttes-Chaumont avec la reproduction du temple de Vesta dit « de la Sibylle » à Rome.

Buttes Chaumont - Paysage; le pont de briques.

Situé en plein cœur du parc des Buttes-Chaumont, le Pont de Briques est connu sous d’autres noms, plus sinistres : le Pont des Suicidés ou le Pont Fatal.

Tout Paris - Buttes Chaumont, le chemin du Belvédère.

Paris XIXème – Parc des Buttes-Chaumont : le chemin du Belvédère, vers 1910.

Paris parc des Buttes Chaumont - Le Belvedere

Paris XIXème – La reproduction du temple de Vesta à Rome dans le parc des Buttes-Chaumont.

Les routes étaient macadamisées, le lac avait fait son plein, les cèdres de l’Himalaya et les plantes de des Alpes semblaient être nés sans douleur, sur les pentes qu’ils garnissaient, et les quarante jardinier au port du rateau attendaient l’arrivée des visiteurs de la plaine, émerveillés par le décor impressionant. Prés et bois ParisiensRené Héron de Villefosse

Paris - Buttes Chaumont - L'entrée des grottes.

Grotte des Buttes Chaumont: mesurant 14 m de large et 20 m de haut elle est décorée de stalactites dont les plus grandes atteignent 8 metres.

Paris - Les buttes Chaumont: le pont suspendu.

Parc des Buttes Chaumont: le pont suspendu de 65 m de long au-dessus du lac rejoint la rive à l’île du Belvédère.

Haussmann dira dans ses mémoire (T.III, p.234), lors de l’annexion des communes de Belleville et de, la Villette à Paris, des ateliers d’équarissage et un dépotoir de vidanges occupaient seuls et rendaient infects ces parages inhabités et peu surs. « Je conçus l’idée, bizarre au premier aspect, d’en faire, après les avoirs débarrassés de ces établissements insalubres, un lieu d’attrait pour les populations des XIXeme et XXeme arrondissements nouveaux, par la conversion en promenade publique de 25 hectares de terrains; il comprendrait tout le massif des buttes que la société dite des Carières du Centre possédait entre les rues de Crimée et de Puebla, dans un sens, et les rue de Vera-Cruz et de Mexico de l’autre. Je soumis à l’empereur mon plan, qu’il comprit et accepta de suite » Inaugurées en 1867, le parc des Buttes chaumont constitue l’archétype du parc haussmannien. Sillonné d’allées qui s’enfoncent à l’intérieur de sous-bois, escaladent les rochers, débouchent soudain sur des hauteurs puis serpentent à travers la campagne, il met en scène une nature idéale, que rehaussent des éléments pittoresque: temple, grotte à stalactites, etc…

D’autres cartes postale ancienne des Buttes Chaumont:

Si cet article « Le parc des Buttes Chaumont. » vous a plu, pourquoi ne pas le partager:

Laisser un commentaire

RSS de Paris1900Paris1900.fr sur TwitterContacter Paris 1900Envoyez une Carte virtuelle de Paris1900.

Catégories